#91 @fil · L'escalade de Poutine en Ukraine

Et aussi : bouillie conceptuelle décroissante, stéréotypes de genre dans les sciences naturelles et origine de l'inflation en Europe

#91 @fil · L'escalade de Poutine en Ukraine

Chère membre Plus, cher membre Plus,

Depuis l’importante victoire tactique ukrainienne dans l’oblast de Kharkiv au début du mois, l’actualité du conflit s’est accélérée.

#89 @fil · L’Ukraine inflige une sévère défaite tactique à la Russie — mais restons prudents
Et aussi : découplage entre le PIB et les émissions de CO2 et prévisions de croissance pour la France

Cette sévère défaite tactique pour la Russie a de multiples causes, l’une d’elle étant que l’armée russe commence à s’épuiser. Ce que les spécialistes appellent sa culmination (le pic de ses capacités opérationnelles) était prévu pour l’été, et de fait, elle est depuis en grande difficulté pour progresser. Pire, comme l’illustre la défaite dans l’oblast de Kharkiv, elle recule.

La défaite n’est pas non plus sans conséquences politiques. Pour Poutine, il s’agit d’une humiliation. Elle renforce le discours des russes encore plus extrémistes que lui, qui défendent une intensification de l’effort de guerre. Plus que les anti-guerres, ce sont ces extrémistes qui sont sans doute la plus grande menace politique pour son régime. Il est sans doute obligé de les apaiser au moins un peu.

Pour toutes ces raisons, Poutine a engagé une nouvelle escalade militaire, politique et diplomatique. J’avertissais la semaine dernière que la victoire ukrainienne dans l’oblast de Kharkiv ne signifiait pas du tout la fin de la guerre. Cette escalade à base de pseudo-référendums dans le Donbas et de mobilisation partielle l’illustre bien.

Ne manquez pas mes prochains numéros

Je m'abonne à la newsletter